Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

euxsurlaphotoHélène Gestern
Arléa, 274 pages, 19 €

Une jeune femme retrouve dans des archives familiales une photographie de sa mère morte lorsqu'elle avait 3 ans et dont elle ne sait rien. Celle-ci se trouve en compagnie de deux hommes, vétue d'une tenue de tennis. A la recherche de la vérité sur cette femme dont elle soupçonne une histoire cachée, elle fait paraitre ce cliché dans un journal et Stéphane, un spécialiste des oiseaux établi en Angleterre, reconnait en un des deux hommes son père. A eux deux, ils vont tenter de reconstituer les zones d'ombre de leur passé familial. Commence entre eux une longue correspondance durant laquelle, au fur et à mesure qu'une histoire insoupçonnée voit le jour, ils se découvrent de nombreux sentiments en commun.

A partir d'un thème apparemment classique, Hélène Gestern, dont c'est le premier roman, construit un roman passionnant et émouvant.

Nordiques, asiatiques, haletants, complexes, humoristiques, etc...le polar se déguste à toutes les sauces. Voici un éventail de thrillers originaux parmi la multitude de parutions.

Dans Les Rats de musée, de Eun Lee (Picquier, 18,50€), quelques morts suspectes au sein d'un musée-galerie donnent des sueurs froides à un jeune artiste et à son amie, stagiaire pour une exposition.
Les Plumes du dinosaure de Sissel-Jo Gazan (Le serpent à plumes, 26 €) nous plonge dans les querelles des universitaires prêts à s'étriper pour une théorie scientifique. Les histoires de chacun des personnages, en parallèle, donnent toute sa profondeur au roman.
Avec Nature morte, de Louise Penny (Actes Sud, 22 €), vous découvrez l'atmosphère paisible d'un petit village québecois, troublée par la découverte du cadavre de Jane Neal, vieille fille charmante transpercée par une flèche. Saupoudré d'humour "british", une intrigue originale et réjouissante.

ratsdemuseeplumesdudinosaurenaturemorteavantdallerdormirlanuitlapluslongue

Avant d'aller dormir
de S.J. Watson (Sonatine, 23.70€) nous entraîne, à la suite de son héroïne amnésique - sa mémoire s'éfface chaque nuit- , dans un engrenage infernal, dans lequel réalités et apparences, vérités et mensonges sont bien difficiles à distinguer. A vous donner des insomnies !
Terrifiant, La Nuit la plus longue de James Lee Burke (Rivages, 24.70 €) évoque le terrible ouragan qui dévasta la Louisiane en 2005.Dans ce chaos, on retrouve les corps de deux jeunes Noirs abattus alors qu'ils rôdaient dans un quartier riche. Racisme , règlement de comptes?

stabatmaterTiziano Scarpa. Trad. de l'italien.
Christian Bourgois, 141 pages, 14 €

Cecilia est une jeune orpheline élevée à l'hospice de la Pietà, à Venise, où toutes les pensionnaires se vouent à la musique sous la houlette d'un vieux maitre rigoureux mais sans passion.. Solitaire, Cecilia écrit de longues lettres à la mère qu'elle n'a pas connue, dans lesquelles s'exprime son caractère sensible et tourmenté. L'arrivée d'un jeune professeur, prêtre, roux, nommé Antonio Vivaldi, va bouleverser la vie de la jeune fille : habitée par une fièvre nouvelle, elle se laisse gagner par l'intensité de la musique et conquiert une identité libératrice.
Un livre intense, servi par une écriture incandescente, qui a reçu le prestigieux prix Strega en Italie.

histoirelaplusincroyabledevotrevieChitra Banerjee Divakaruni. Trad. de l'anglais
Picquier, 327 pages, 19 €

Lorsqu'on se rend à la section visas du consulat d'Inde à San Francisco, il faut être patient. C'est ce qu'un couple d'Américains, une grand-mère chinoise et sa petite fille, un Afro-Américain, une jeune étudiante indienne et un Indien mal rasé découvrent, entassés dans la petite salle d'attente. Il faut se plier au bon vouloir de la secrétaire et du consul et attendre d'être enfin appelé. Les heures passent et les esprits s'échauffent. Tous veulent partir en Inde pour des raisons très diverses et sont pressés d'obtenir leur visa. Puis soudain, c'est la panique. La terre tremble, le plafond s'effondre, la lumière se coupe.

chansonspourlafille Peter Manseau. Trad. de l'anglais (Etats-unis).
Bourgois, 531 pages, 23 €

Un jeune catholique, qui malgré lui est pris pour un juif, raconte comment il a rencontré le vieil Itsik Malpesh - qui s'autoproclame le plus grand poète yiddish vivant - et traduit l'autobiographie de ce dernier : né à Kichinev au moment des premiers pogroms, puis réfugié à Odessa, ensuite exilé à New York, il n'aura de cesse tout au long de ses pérégrinations de retrouver Sasha Bimko, la fille du boucher présente à sa naissance, qu'il n'a jamais vue et pourtant qu'il a élue comme muse.
Grande épopée yiddish pleine d'une ironie qui couvre la tragédie d'un peuple, histoire d'amour fantasque, interrogation sur la langue et l'identité, tout cela fait un roman unique en son genre. Peter Manseau est le premier auteur non-juif à avoir reçu le "National Jewish Book Award".

lestroislumieresClaire Keegan. Trad. de l'anglais
Sabine Wespieser, 100 pages, 14 €

On se souvient de "L'Antarctique", recueil de nouvelles paru l'année dernière, qui évoquait avec finesse les défaillances des hommes, la place des femmes et le poids des conventions. Saluée comme une des voix majeures de la littérature irlandaise, Claire Keegan confirme avec ce court roman son talent exceptionnel pour suggérer, signifier des émotions immenses avec des images, des sensations infimes.

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook