Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

Goldie Goldbloom, trad. de l'anglais (E.U.) par Eric Chedaille,
Bourgois, 345 p., 22€

divisionavenueSDivision avenue, c'est cette rue de Brooklyn, coeur du quartier juif hassidique. C'est là que vit Surie Eckstein, mère accomplie, fière de sa progéniture, grand-mère heureuse. Mais voilà, alors qu'elle ne pensait plus ça possible, Surie se retrouve enceinte à un âge très avancé. Choquée, elle qui a toujours aimé avoir et élever de nombreux enfants, elle n'arrive pas à se réjouir ni à annoncer la nouvelle à son mari et à son entourage. Ce secret qu'elle garde, elle l'associe bientôt à celui qu'a dû taire aussi son fils Lipa.
Surie est un magnifique personnage, qui cherche à trouver le juste chemin entre sa vérité intérieure et le respect des règles de sa communauté, une émancipation qui, pour insignifiante qu'elle puisse paraître pour certains, n'en constitue pas moins pour elle une révolution.

Sandro Veronesi, trad. de l'italien par Dominique Wittoz,
Grasset, 384 p., 23 €

colibrigrassetSOn se souvient de Sandro Veronesi et de son Chaos calme paru il y a une quinzaine d'années, magnifique livre sur le deuil. Il vient de remporter pour la seconde fois le prix Strega avec Le Colibri. C'est ainsi que dans sa jeunesse on surnommait Marco Carrera, héros et narrateur de ce nouveau roman, à cause de sa petite taille. Aujourd'hui plus grand, devenu ophtalmologiste reconnu, ce surnom continue à lui correspondre : comme l'oiseau, il s'évertue à rester immobile alors qu'autour de lui tout change. Malgré les coups du sort qui le frappent plusieurs fois, malgré un amour absolu qui pourrait lui faire perdre pied, il concentre toute son énergie à tenir bon en restant lui-même.
Un roman vibrant, doux et déchirant, sur la douleur, la perte, l'acceptation, la mort mais surtout la vie, envers et malgré tout.

Graham Swift, trad. de l'anglais par France Camus-Pichon,
Gallimard, 185 p., 18€

swiftgrandjeuBrighton, été 1959. C'est dans cette station balnéaire anglaise qu'a lieu chaque soir un spectacle qui ravit de plus en plus les vacanciers : s'y produisent Pablo et Eve, duo de magiciens fraîchement fiancés, et jack Robinson, maître de cérémonie. Avec son écriture si subtile, Graham Swift nous entraîne sous le feu des projecteurs, mais aussi dans les coulisses de la vie de ces trois personnages, rattrapés par les tours et les illusions du destin. Un brin nostalgique, il restitue aussi une époque disparue, plus propice qu'aujourd'hui à se laisser subjuguer par la magie et le mystère.
C'est surtout, sous des apparences ténues, une déchirante histoire d'amour.
Par l'auteur du magnifique roman Le dimanche des mères (Folio), à lire absolument.

Ocean Vuong, traduit de l'américain par Marguerite Capelle
Gallimard, 22€, 304 p.

brefinstantsplendeurJe repense à la beauté, à ces choses qu’on chasse parce qu’on a décidé qu’elles étaient belles.

Un fils écrit à sa mère. Une longue lettre qu’elle ne pourra jamais lire parce qu’elle est analphabète, qu’elle parle à peine anglais, et que souvent, elle perd la tête. Fille d’un soldat américain et d’une paysanne vietnamienne, elle travaille dans un salon de manucure aux États Unis. Elle tient debout, difficilement. Elle joue des poings contre son fils, parfois...
Ce fils justement qui entreprend de retracer leur histoire familiale marquée par la guerre, le trauma, la pauvreté mais également la beauté, les désirs.
C’est un premier roman sensationnel, un émerveillement de poésie, de mots, de troubles. On aimerait souligner chacune de ses phrases tant elles sont précieuses et délicates. Dans ce roman, ce sont les mots qui pansent les plaies, qui racontent les générations, ses poids, ses trésors. Tout en explorant les questions de race, de classe et de masculinité, Ocean Vuong nous donne à lire de petites et grandes épiphanies : un reflet dans un miroir, la première fois où l’on arrive à se sentir beau, la lumière qui définit chaque chose et chaque être, la prononciation du mot « désolé » qui dit tout d’une identité.
C’est beau, c’est inoubliable.

Finaliste du prix Rossel cette année pour son ouvrage Judas côté jardin, publié aux Onlit Editions, Juan d'Oultremont est notre #librairedexception aujourd’hui !


Son coup de cœur : L’opéra de Vigàta, écrit par Andrea Camilleri, publié aux éditions Métailié, traduit par par Serge Quadruppani, avec l'aide de Maruzza Loria
Rendez-vous sur notre comptoir en ligne pour le commander ici

Marie Colot est une autrice belge qu'on adore, et qui aime plus que tout aller à la rencontre de ses lecteurs. Elle nous a régalé.e.s avec ses romans pour ado Les baleines préfèrent le chocolat ou encore Le jour des premières fois. Lauréate du Prix Première Victor du livre jeunesse pour son ouvrage Jusqu’ici tout va bien (Éditions Alice jeunesse), elle est aujourd’hui notre #librairedexception !
Son coup de cœur : Betty, écrit par Tiffany McDaniel, publié aux Éditions Gallmeister, traduit par François Happe
Rendez-vous sur notre comptoir en ligne pour le commander ici

 

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook