Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

Antoine Choplin
La fosse aux ours, 18€, 192 p.

nord estDes prisonniers, tout juste libérés d'un camp, décident de traverser un massif montagneux pour trouver la liberté vers le nord-est. De très beaux portraits d'hommes dans toute leur grandeur d'âme, leurs silences, leur désir d'avenir. La montagne et la marche se présentant ici comme de superbes métaphores sur le franchissement, la connaissance et la fraternité. Très beau !

Les poches de l'été sont de retour!

Une sélection variée pour satisfaire toutes vos envies de lecture et vous accompagner durant ces mois estivaux!

pocheete1

pocheete2

Découvre ci-dessous notre sélection!

Gail Godwin, trad. de l'anglais par Marie-Hélène Dumas,
Joelle Losfeld, 336 p., 24€

villachagrinÀ la mort de sa mère, Marcus, 11 ans, doit aller vivre chez sa grand tante Charlotte qu'il ne connait pas. C'est une excentrique peu habituée à la société d'un enfant, qui habite seule une maison au bord de la mer, sur une petite île de Caroline du Sud et qui vit de sa passion : la peinture. Sensible et introverti, le jeune garçon déambule tout l'été sur l'île et est de plus en plus fasciné par une vieille villa abandonnée, la "Villa Chagrin" où a eu lieu autrefois un drame familial dans lequel un jeune garçon a disparu.
Ce qui est formidable dans ce roman, c'est tout l'amour et l'attachement, jamais exprimés de vive voix, mais qui transparait par touches délicates et signes infimes, entre ces personnages blessés, faillibles, hypersensibles, inadaptés qui se révèlent des coeurs d'or sous des dehors grognons.
Un très beau roman initiatique sur l'enfance, le deuil, la fragilité, d'une délicatesse bouleversante et d'une grâce presque magique.

Elizabeth Jane Howard, trad. de l'anglais par Anouk Neuhoff,
Quai Voltaire, 576 p., 24€

etesanglaiscazaletPremier volet (sur cinq) de la saga des Cazalet, une riche famille de la bourgeoisie britannique, Étés anglais est une grande fresque familale, intelligente, dense et d'une rare qualité d'écriture. On fait leur connaissance lors de l'été 1937, lorsque les grands-parents ouvrent leur manoir à la campagne pour accueillir leurs enfants, petits-enfants et leurs domestiques respectifs. Très vite on se familiarise avec les protagonistes de cette histoire qui, bien que nombreux, bénéficient chacun (même les enfants qui tiennent une grande place) de la part de l'auteur d'une profondeur de caractère et d'une individualité propre. On plonge avec délice dans les secrets, les intrigues, les tensions, les amitiés, les inquiétudes et préoccupations des trois frères Cazalet et leur famille, et de leur soeur restée célibataire. C'est aussi un beau portait en creux de l'époque : la place peu enviable des femmes, même celles de la bonne société, l'hypocrisie des relations, le spectre d'une nouvelle guerre, ...

Charme et élégance, empathie et finesse caractérisent cette saga vibrante, dont la suite est attendue -avec impatience- pour cet automne.
Elizabeth Jane Howard, auteur que l'on redécouvre grâce aux éditions de La Table Ronde, est également l'auteur du très beau Une saison à Hydra (à paraitre en Folio fin juin).

Pascal Vatinel
Aube, 356 pages, 19€90

chantgalahsArchie Anderson, fraîchement sorti de l'Académie des officiers de police, est affecté au service des personnes disparues. Pour sa première enquête, il est envoyé dans les Goldfields-Esperance, une région sauvage et peu peuplée d'Australie Occidentale. Une femme aborigène, connue pour son militantisme en faveur des autochtones, a disparu depuis plusieurs jours. La police locale, de même que le shérif des Territoires Aborigènes, a demandé du renfort à la police fédérale. Anderson débarque donc à Kalgoorlie pour ce qu'on lui a présenté comme une enquête de routine. Mais dans l'Outback australien, rien n'est jamais simple. A peine arrivé, Anderson apprend que trois autres aborigènes ont disparu alors qu'ils étaient partis à la chasse. La police locale privilègie la piste de l'accident et met peu d'entrain à se lancer à la recherche des trois hommes. Le voilà donc avec quatre disparitions sur les bras et pas le moindre témoin à l'horizon. De plus, il fait la connaissance, de manière brutale, avec les gardes du corps d'un scientifique anglais qui mène des recherches obscures sur les dingos. Ces hommes se comportent plus en hommes de main qu'en gentleman. Le chant des galahs est une enquête palpitante au coeur de l'Australie où la cohabitation entre les Australiens blancs et les Aborigènes connaît un regain de tension sur fond de restitution des terres au peuple ancestral. Avec son inspecteur Archie Anderson, Pascal Vatinel a créé un héros intrépide et attachant dont on espère vivre bientôt de nouvelles aventures.

Ferdinand von Schirach, trad. de l'allemand,
Gallimard, 169 pages, 16 €

sanctionFerdinand von Schirach est écrivain et avocat pénaliste à Berlin. Et c'est dans le milieu judiciaire qu'il puise la matière de ces douze courts récits, douze plongées dans des affaires criminelles, donc humaines, qu'on les aborde du point de vue de l'avocat, de la défense, de la victime ou de l'assassin, que la sanction soit juste ou non, ...
Avec une remarquable économie de mots et une grande précision d'écriture, l'auteur tire la quintessence des notions de bien, de mal, de justice, ou plutôt, il place le lecteur devant les ambivalences de celles-ci.
C'est incisif, captivant, dérangeant, sans complaisance ni jugement, et remue profondément les consciences.

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook