Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

Antoine Maillard,
Editions Cornelius. 25€50
 
entailleDeux lycéennes viennent d'être retrouvées mortes. On parle d'un tueur armé d'une batte de baseball qui rôderait aux abords du lycée. De quoi secouer le quotidien tranquille d'une petite ville d'inspiration californienne...

Voici le point de départ de cette incroyable BD au noir et blanc somptueux. Pour son premier album, l'auteur, Antoine Maillard, fait preuve d'un talent stupéfiant. La puissance de son dessin et la maîtrise de ce récit très noir et glaçant sont impressionnants.

Giulia Caminito, trad. de l'italien par Laura Brignon
Gallmeister, 285 pages, 22€60

unjourviendraUn jour viendra est un magnifique roman mettant en scène deux frères que tout oppose et dont les destins respectifs se mêlent aux heures sombres de l'histoire de l'Italie du début du XXe siècle. C'est dans le petit village de Serra de' Conti que grandissent Lupo et Nicola, fils de Luigi Ceresa, boulanger acariâtre et de sa femme Violante, épuisée par des grossesses successives plus souvent marquées par le malheur que par l'arrivée d'un enfant. Si Lupo et Nicola partagent le même lit, ils n'ont rien en commun. Le premier est un garçon fier et robuste, dur à la tâche, toujours prêt à affronter son père. Le second est un gamin fragile, effacé, à la peau trop blanche pour le soleil qui frappe les champs de cette région de l'Italie et le nez toujours dans les livres. Pourtant ils sont inséparables. Lupo protège son frère envers et contre tout. Alors que Lupo s'engage petit à petit aux côtés des anarchistes et se bat pour l'amélioration des conditions de vie des paysans, Nicola l'aide à déchiffrer les tracts et les journaux de ses nouveaux compagnons. L'Histoire est en marche dans cette jeune nation et elle va bientôt bouleverser le quotidien des deux frères. Lorsque débute la Première Guerre Mondiale, il n'y a pas que les paysans qui voient leur vie chavirer, les nonnes du couvent doivent aussi s'adapter. Parmi elles, Soeur Clara est une figure à part. Née au Soudan, c'est enfant qu'elle est enlevée par des trafiquants d'esclaves. Sauvée par un prêtre italien, elle entre dans les ordres. Bien que recluse derrière les murs du couvent de Serra, elle garde un oeil attentif sur les frères Ceresa. Car elle connaît le secret qui ronge cette famille. Lupo, Nicola, Soeur Clara, trois sublimes personnages aux prises avec bien des tourments.

Christophe Migeon
Paulsen, 390 pages, 21€

mauvaiseetoileSGuillaume Joseph Hyacinthe Jean-Baptiste Le Gentil de la Galasière, plus sobrement appelé Guillaume Le Gentil aurait mieux fait de compter Le Chanceux parmi ses nombreux patronymes, cela lui aurait peut-être évité bien des déboires ! Son nom ne vous dit probablement rien, pourtant Le Gentil aurait pu rentrer dans l'histoire si le destin lui avait souri. Né dans une famille de la petite noblesse du Cotentin, Guillaume est destiné à une carrière dans les ordres mais alors qu'il suit les cours de théologie à Paris, il se prend de passion pour l'astronomie. C'est décidé, il laissera tomber la religion au profit de la science et c'est désormais la tête dans les étoiles qu'il mènera sa vie. Nous sommes au milieu du XVIIIe siècle et, en France, un vent nouveau souffle sur toutes les disciplines scientifiques et notamment sur l'étude du système solaire. D'autant qu'un événement particulier est programmé : le passage de Vénus devant le Soleil. Ce phénomène astronomique est particulièrement rare mais prédictible. Ainsi, ce passage doit se produire le 6 juin 1761. Tous les spécialistes sont sur le front et s'organisent pour positionner des hommes aux meilleurs postes d'observation. Guillaume Le Gentil se porte volontaire pour se rendre à Pondichéry, comptoir commercial du Royaume de France en Inde. Alors qu'il embarque avec tous ses instruments sur un navire de Sa Majesté le Roi Louis XV, Guillaume n'imagine pas dans quelle galère il s'est fourré. Car à peine le bateau a-t-il largué les amarres que plus rien ne se passera comme prévu. Une biographie passionnante et drôle sur ce scientifique devenu aventurier malgré lui.

Quoi de plus chouette que de voir nos coups de coeur continuer à vivre?

Deux d'entre eux sont passés en poche et nous ne nous lassons pas de vous les conseiller!

Le Bruit du degelSLe bruit du dégel, John Burnside, trad. de l'anglais, Métailié : Récit intimiste de la naissance d'une amitié entre deux femmes que tout oppose. Autour de thé chaud et de petits gâteaux, Jean, vieille dame coriace, raconte sa vie à Kate, jeune femme en perdition, et, au fil de leurs conversations, lui apprendra qu'on peut surmonter ses blessures. Tendre et délicat.

denaliSDenali, Patrice Gain, Le livre de poche : En quelques semaines l'univers du jeune Matt Weldon s'est effondré. L'adolescent qui vivait à Chicago avec ses parents et son frère, perd son père dans un accident de montagne et voit sa mère sombrer dans la folie. Matt est envoyé chez sa grand-mère, dans le Montana. Il y découvre les grands espaces et la vie dans une ferme isolée. Pourtant là encore le malheur le rattrape, sa grand-mère meurt subitement et Matt se retrouve seul. Il ne peut plus compter que sur son aîné, Jack. Ce dernier est en proie à une violence incontrôlée et, sous l'emprise de la drogue, commet un acte irréparable. Matt trouve du réconfort dans les paysages apaisants de cette nature grandiose, dans la force des cours d'eau et dans l'observation des animaux. Mais cet univers-là aussi est marqué par la violence, celle des braconniers et des prédateurs. Pris dans ce tourbillon sans fin, le jeune Weldon tente de retrouver une vie apaisée. Il cherche aussi à comprendre ce qui a poussé son père à se lancer dans l'expédition qui lui a couté la vie et devra, pour cela, creuser dans le passé familial. L'on est emporté par le souffle de ce roman mené tambour battant et c'est avec angoisse que nous suivons le jeune Matt dans sa quête. Mêlant avec talent la sauvagerie des paysages et celle des hommes. Un vrai coup de cœur !

Emmanuelle Dourson,
Grasset, 249 p., 20€

silesdieuxSAu coeur de ce roman, une absence, celle d'Albane, pianiste virtuose qui a quitté sa famille 15 auparavant, sans plus donner signe de vie. Par le biais d'une narratrice dont l'identité se dévoilera petit à petit, nous pénétrons dans l'intimité des membres de cette famille déchirée, levant progressivement le voile sur les blessures et les non-dits. Un premier roman d'une grande maitrise, tout en résonances et en sensations, fait de délicatesse de mystère et de puissance également.

Découvrez ici l'interview réalisée par Thierry Bellefroid dans l'émission "Sous couverture".

Sally Rooney, trad. de l'anglais (Irlande) par Stéphane Roques,
Ed. de l'Olivier, 320 p., 22€

normalpepoleS" Quand elle se souviendra de ce moment, plus tard, elle le trouvera d'une intensité insoutenable, elle en est consciente à ce moment précis. Elle n'a jamais cru pouvoir être aimée par quelqu'un. Mais désormais elle mène une nouvelle vie, inaugurée par l'instant présent, et même des années plus tard, elle se dira : Oui, c'était ça, le commencement de ma vie."

D'abord, il y a Marianne. Issue d'une très bonne famille, c'est une jeune-fille brillante, fragile, inquiète. Elle est à la fois le vilain petit canard et le cygne de cette histoire. Et puis, il y a Connell, jeune-homme intelligent et sensible. Lui, est populaire au sein de son équipe de foot. Marianne, elle, est la paria du lycée. Pourtant, ils vont tisser à leur façon un lien indescriptible. Le roman va les suivre durant quatre ans, du lycée jusqu'à leurs études universitaires à Dublin où les rôles s'inverseront. Connell va éprouver difficulté et anxiété à s'intégrer tandis que Marianne aura plus de facilité à s'épanouir. Tout au long de ce délicat roman, Marianne et Connell vont dessiner un pas de deux, une sorte de tango amoureux aussi beau que douloureux. Sally Rooney dépeint avec une belle délicatesse la fin de l'adolescence, l'incertitude, l'incommunicabilité, la détresse psychologique, le partage d'intimité et parvient en quelques phrases à nous vriller le coeur. En mettant à nu tout à la fois la fusion et les dissonances de ses personnages, l'auteure fait preuve d'un sens remarquable de la psychologie. Doté d'une écriture ultra-contemporaine (à la fois blanche et enrobante, presque cotonneuse) et d'une réflexion subtile sur les différences de classes sociales, Normal People est d'une justesse absolue.

 

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook