Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

dacierSilvia Avallone. Trad. de l'italien
Liana Levi, 387 pages, 22 €

Elles ont 13 ans, elles sont amies, inséparables même, elles s'appellent Anna et Francesca. Elles sont belles, l'une blonde, l'autre brune. A la plage tous les garçons les regardent et elles le savent. Dans la petite ville de Piombino, les hommes travaillent l'acier à l'usine, les femmes s'occupent des enfants et de la maison, les jeunes profitent de la plage dès que le temps le permet. Si l'île d'Elbe est toute proche, ils ne font que la regarder de la plage ou de leur barre de béton. Seuls les touristes en profitent.

unetesansleshommesSiri Hustvedt. Trad. de l'américain
Actes Sud, 216 pages,18 €

Lorsque Boris, son mari avec qui elle partage ses jours et ses nuits depuis plus de vingt ans, lui annonce qu'il veut faire une pause, Mia sombre dans un accès de folie passagère. Boris a succombé aux charmes d'une femme plus jeune qu'elle avec qui il travaille. Mia qui recouvre peu à peu ses esprits décide de quitter New York et d'aller passer l'été auprès de sa mère vieillissant dans une maison de retraite du Minnesota. Durant cet été, elle va donner un séminaire de poésie à sept adolescentes et fréquenter assidûment sa mère et ses charmantes copines toutes plus vieilles les unes que les autres.

du-bon-usage-des-etoilesDominique Fortier
La Table Ronde, 357 pages, 20 €

Le 19 mai 1845, l'Erebus et le Terror quittent le port de Greenhithe, en Angleterre, direction l'inconnu. Leur mission : découvrir enfin le mythique passage du Nord-Ouest qui permettrait de relier l'océan Atlantique au Pacifique, via le pôle Nord. C'est le capitaine John Franklin qui dirige l'expédition, secondé par Francis Crozier. Franklin n'est pas un novice, il a déjà effectué un voyage dans les glaces polaires dont il a tiré un récit qui l'a rendu très populaire. Mais cette notoriété l'a aussi rendu quelque peu arrogant. A l'opposé, Crozier qui lui aussi a déjà navigué près du pôle et en connait les dangers, est un homme prudent et organisé.

lecons-du-malThomas H. Cook. Trad. de l'américain
Seuil, 357 pages, 21.50 €

Jack Branch est le dernier descendant d'une riche famille de planteurs du Mississippi. Son père occupe encore la grande propriété familiale où il se remet lentement d'une dépression. Avant, il était professeur dans le lycée de Lakeland, un établissement pour enfants blancs défavorisés. Jack a repris le flambeau et enseigne à son tour auprès de ces jeunes, dans une sorte de vocation à les sauver de leur condition misérable. En cette année 1954, il donne un cours thématique sur le Mal, puisant ses exemples dans la littérature, le théâtre, l'histoire ou les faits divers. Chaque étudiant doit réaliser un travail individuel en choisissant une personnalité incarnant le mal. Dans sa classe, Jack Branch s'est pris d'amitié pour un jeune élève, Eddie Miller.

elogedurisqueAnne Dufourmantelle
Payot, 312 pages, 18.50 Euros

L'auteur démontre que "risquer sa vie" n'est pas toujours affronter la mort, et que le risque ne se loge pas nécessairement où on l'attend. Il peut être présent dans de nombreuses situations de la vie moderne : la passion, la liberté, l'infidélité, le risque de quitter la famille, de perdre du temps, de décevoir, etc.

Quatrième de couverture : Le risque est un combat dont nous ne connaîtrions pas l'adversaire, un désir dont nous n'aurions pas connaissance, un amour dont nous ne saurions pas le visage, un pur évenement. Si le risque est cet événement, il est au-delà du choix, un engagement physique du côté de l'inconnu, de la nuit, du non-savoir, un pari face à ce qui, précisément, ne peut se trancher. Il ouvre alors la possibilité que survienne l'inespéré.

questcequifaitvivrePhilippe Béague, Michel Dupuis, Monique Dorsel, François Emmanuel, Jacques Dumont, Anne Morelli, Gabriel Ringlet
Couleur Livres, 103 pages, 11 euros.

Sept personnalités de différents horizons professionnels, philosophiques ou religieux, expliquent en quoi le suicide n'est pas une fatalité. Réflexions et témoignages esquissent une réponse multiple et contrastée à cette question existentielle au coeur de l'humanité.

Quatrième de couverture : Le suicide n'est pas une fatalité. Mais il n'en est pas moins la deuxième cause de mortalité dans nos pays dits "civilisés". Plutôt que de s'appesantir sur les raisons ou déraisons, le Centre de Prévention du Suicide, à l'initiative de ce livre, a voulu poser cette question cruciale, particulièrement aujourd'hui, "Qu'est-ce-qui fait vivre ?".

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook