Rue Saint-Lambert, 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert - info@alivreouvert.be - Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h - Adulte : +32.(0)2.762.98.76 - Jeunesse : +32.(0)2.762.66.69

Julie Zeh,
Actes Sud, 189 pages, 20€

nouvelanHenning, sa femme Theresa et leurs deux jeunes enfants passent leurs vacances de Noël sur l’île de Lanzarote dans les Canaries. Henning rêvait depuis un certain temps de cette destination, pourtant extravagante pour leur budget.
A l'arrivée sur l’île, le temps n’est pas au rendez-vous mais la petite famille fait bonne figure et, malgré les intempéries, et Henning accède à la détente... jusqu’au jour du réveillon. Une crise d’angoisse le saisit dès le début de la soirée et arrive à son apogée quand il assiste à la drague manifeste de sa femme par un touriste français lors d’une danse effrénée. Il passe une nuit effroyable et décide pour se remettre sur pied et se prouver des choses de s’attaquer à la montagne avec son VTT. Durant cette ascension extrêmement difficile, Henning se souvient de différents moments de sa vie et en particulier de son enfance avec sa soeur. Elevés par une mère célibataire, celle-ci n’a eu de cesse de leur faire comprendre qu’elle sacrifiait sa vie pour eux. Arrivé en haut au prix d’efforts surhumains, il s’engage, mystérieusement attiré, sur une piste terreuse. A bout de forces, complètement déshydraté, il s’effondre devant une maison. Lisa une allemande le fait boire et manger. Henning est déboussolé, il connaît cette maison…

Dans ce roman court, Julie Zeh construit admirablement l’angoisse de son personnage qui prend, à son tour, le lecteur à la gorge.

Aurélien Bellanger,
Gallimard, 22€

La guerre est l’expérience morale absolue, car elle est la négation de toute morale. Emmanuel Lévinas.

bellangercontinentRécit foisonnant et passionnant aux personnages hauts en couleur, Le continent de la douceur est une vaste réflexion sur le projet européen à lire d’urgence en ces temps de montée des nationalismes.
Le Karst, entre Slovénie et Autriche, est dans le livre d’Aurélien Bellanger, une petite principauté  imaginaire au coeur de l’Europe, lieu d’enjeux politiques et industriels, annexée par la Yougoslavie et connue principalement par les travaux de son mathématicien de génie Gorinski.
Ida Spitz est originaire du Karst, issue d’une famille qui a fait fortune mais dont le père a mystérieusement disparu, sans doute évincé par son frère. Elle est une des femmes les plus influentes de la planète, directrice d’une banque américaine.
Jan von Karst déchu de son trône a été élevé dans la principauté de Monaco. Redoutant un coup d’état et la montée sur le trône du prince héritier, il n’a pas droit de séjour en Yougoslavie. Mais le conflit yougoslave éclate et la diaspora Karst rêve d’un retour au pays.
QPS est un philosophe français à la chevelure romantique dont l’uniforme est la chemise blanche qu’il vente ou qu’il pleuve (vous l’aurez peut-être  reconnu). Proche du président Mitterrand, père de l’enfant d’Ida, il s’implique dans le confit yougoslave.
Flavio est un jeune français élevé par un couple de retraités qui ne connaît pas ses origines. Plus que Français, Flavio se sent profondément Européen.
Alors que ses semblables rejettent l’Europe, pour lui l’Europe est une aventure qui transcende toutes les formes politiques connues jusqu’alors : La grandeur de la construction européenne, ce miracle de paix et de prospérité, cette apothéose kantienne, cet avènement possible de la raison universelle, [...] une machine à détruire le sectarisme de l’expertise individuelle, du ressenti démocratique, des impressions sommaires, un grand objet rationnel flottant loin au-dessus des passions populaires et des oppositions partisane .
Il y aussi Griff, un écrivain maudit qui va créer un mouvement nationaliste et belliciste, « Parlement fantôme », et réussir à entraîner avec lui pas mal de jeunes eurosceptiques.
Tous ses personnages sont impliqués dans cette fabuleuse histoire que nous raconte Aurélien Bellanger dans son dernier roman, récit fantasque et pourtant si proche de nous.
Julia Deck,
Les éditions de Minuit, 173 pages, 16€

proprietepriveeCharles Caradec et sa femme, parisiens, décident pour la première fois de leur vie de devenir propriétaires. Soucieux de leur empreinte environnementale, ils achètent une maison dans un écoquartier de quatre maisons mitoyennes identiques pour ménages aisés et desservi par le RER.
« Nous étions impatients de vivre enfin chez nous. Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n’avaient emménagé de l’autre côté du mur ».
Comme Pascal Garnier dans Lune captive dans un oeil mort, Julia Deck nous plonge dans l’univers pavillonnaire bourgeois soi-disant paradisiaque où finalement le huis clos de l’entre soi se transforme en univers explosif où le crime et la mort s’invitent.

Jean-Noël Orengo,
Grasset, 267 pages, 20€60

junglesrougesDébut XXe, André Malraux est à Phnom Penh oeuvrant pour la décolonisation de l’Indochine avec ses amis Xa et Thuy ; années 50, à Paris Xa Prasith le fils de ces derniers est accueilli par Clara Malraux, il y rencontre Saloth SAR qui deviendra Pol Pot ainsi que d'autres étudiants cambodgiens, ensemble ils se forment au communisme avant de rentrer au pays ; années 70, Maxime et Marie La Rochelle se réfugient dans l’ambassade française de Phnom Penh tandis que la ville tombe aux mains des Khmers rouges et en ressortent en ayant adopté une petite cambodgienne Phalla qui leur a été confiée par son père pour qu’elle ne tombe pas aux mains des sanguinaires ; années 80, Marguerite Duras observe Phalla sur la plage de Trouville et se replonge dans ses années indochinoises ; années 90, Phalla La Rochelle fréquente Jean Douchy, un garçon attiré par les asiatiques ; années 2000, Phalla devient célèbre à Paris comme artiste plasticienne et a perdu la trace de Jean ; années 2010, Jean Douchy vit à Bangkok où il tient une galerie d’exposition quand il est contacté par une mystérieuse cambodgienne qui veut lui acheter, pour une grosse somme, des photos des dirigeants Khmers rouges en sa possession...
Naviguant de manière subtile dans le temps, Jean-Noël Orengo revisite la grande histoire au travers des phantasmes, obsessions et passions des différents protagonistes de ce roman passionnant et riche en aventures.

Audur Ava Ólafsdóttir, trad. de l'islandais
Zulma éditions, 288 pages, 20€50.

missislandeUn jour de 1963, Hekla, tout juste la vingtaine, quitte les terres de son enfance pour Reykjavík. Avec juste une valise contenant quelques affaires mais surtout sa machine à écrire Remington et quatre manuscrits, elle prend l’autocar pour réaliser son ambition, devenir écrivaine. C’est son ami d’enfance et premier amant Jón John qui l’accueille tout d’abord chez lui, le temps qu’elle trouve un travail. Elle devient serveuse à l’hôtel Borg, harcelée régulièrement par les clients et plus particulièrement par un homme qui veut absolument la voir tenter sa chance à l’élection de Miss Islande. Hekla résiste, soutenue par Jón John et son amie d’enfance Isey devenue mère au foyer, mais elle se retrouve face à monde masculin, misogyne et résolument fermé aux talents féminins. Jón John quant à lui, un homme qui aime les hommes, se fait malmener par une société terriblement homophobe.
Hekla et Jón John décident de quitter ce petit monde étriqué qu’est l’Islande de l’époque. Ils partent courir le monde dans l’espoir d’y trouver plus d’ouverture, de tolérance et d’humanisme comme en contiennent les paroles de Martin Luther King arrivées jusqu’à eux grâce à la presse internationale. Le monde qu’ils vont découvrir leur permettra-t-il d’être enfin pleinement eux-mêmes?
Ode à la liberté d’être et de vivre à sa guise, ode au respect de l’autre dans ses différences. Audur Ava Ólafsdottir, l'autrice de Rosa Candida, L’embellie, L’exception, Ör (…), avec sa sensibilité et sa délicatesse d’écriture, nous offre encore une fois un très beau roman rempli d’humanisme.
Cécile Coulon,
L’iconoclaste, 256 pages, 19€55

une-bete-au-paradis_coulonEmilienne, la grand-mère, travaille dur et gère seule la ferme familiale. Elle élève, seule encore, ses deux petits enfants, Blanche et Gabriel dont les parents sont morts dans un accident de voiture. « Le Paradis » comme l’a surnommé le père des enfants c’est toute sa vie. Elle a transmis à sa petite-fille sa robustesse, son acharnement et son attachement inconditionnel aux terres ancestrales. Gabriel de son côté est un garçon chétif, à l’air maladif et peu intéressé par les travaux de la terre.
Adolescente Blanche tombe amoureuse d’Alexandre, un adolescent du village. La découverte du sentiment amoureux et du sexe la bouleverse au plus haut point. Plus que d’amour entre Blanche et Alexandre, c’est de passion dont l'on parle. Mais quand celui-ci annonce à Blanche qu’il veut partir pour la ville poursuivre ses études, Blanche s’effondre.
L’histoire de Blanche et d’Alexandre ne s’arrête pourtant pas là. La folie, la manipulation, la vengeance sont encore à venir.
Avec une écriture âpre, Cécile Coulon, une fois de plus, nous saisit dans ce roman terrible qui s’inscrit dans les entrailles de la terre avec puissance et rudesse.

Newsletter

Notre label

Label de qualité - le libraire

logo_alsj
logo_initiales
Suivez-nous sur Facebook